MÉDECINE INTERVENTIONNELLE


MÉDECINE INTERVENTIONNELLE

La médecine interventionnelle rassemble l’ensemble des techniques d’endoscopie et de radiologie interventionnelle.

La Clinique de l’Alma est l’un des premiers centres en France dans le diagnostic et la thérapeutique interventionnels biliopancréatiques. Elle répond à une véritable mission de service publique en fonctionnant 24h/24 – 365 jours/an pour les patients adressés et les recours de cliniques externes et hôpitaux publics.

Elle dispose pour cela d’un service dédié aux actes d’endoscopie et de radiologie interventionnelle comprenant :

  • 2 salles permettant de réaliser les actes d’endoscopie conventionnelles (fibroscopies, coloscopies, écho endoscopies)
  • 2 salles dédiées aux actes de radiologie interventionnelle pour les spécialités de gastroentérologie, d’urologie et de vasculaire
  • 1 salle de réveil

Les salles d’actes interventionnels sont de véritables blocs opératoires. Classées ISO 7, elles sont équipées d’un système de traitement d’air maîtrisant la qualité de l’air, selon la norme internationale ISO 14 644. Une salle de réveil spécifique permet aux patients de retourner dans leur chambre après une surveillance post interventionnelle.

Au sein de la Clinique de l’Alma, d’autres spécialités ont recours à cette technique, notamment :

  • l’orthopédie  pour les ponctions, les infiltrations mais aussi pour certains actes de chirurgie au niveau du rachis par exemple qui se pratiquent sous endoscopie.
  • L’endovasculaire à l’exclusion des coronaires (artères du cœur) dans le cadre des techniques de diagnostic par opacification ou de traitement des sténoses par angioplastie (dilatation à l’air d’un ballon) et mise en place d’endoprothèses ou stents, pour les abords vasculaires du dialysé et des autres artères, mais aussi pour la mise en place des chambres implantables pour les chimiothérapies et ou d’accès périphériques dit « PIC » (pour les alimentations parentérales et autre).
  • L’endo-urologie dans le cadre des explorations à visée diagnostiques ou traitements urologiques.

DIGESTIF

Les techniques développées dans cette spécialité autorisent une exploration diagnostique ou thérapeutique mini-invasive sur l’ensemble de l’appareil digestif (duodenum, estomac, côlon, rectum, …) ainsi que sur les organes annexes telles que les voies biliaires ou pancréatiques.

L’endoscope est un tube souple, de faible diamètre, équipé d’une fibre optique qui éclaire, visualise, photographie et filme l’intérieur des organes creux. Un canal dit « opérateur » permet d’utiliser des pinces, pour effectuer des biopsies (Endoscopie diagnostique) et/ou des interventions (Endoscopies interventionnelles).

L’intervention consiste en l’introduction d’un endoscope par voie haute (fibroscopie) ou basse (coloscopie). Les images sont transmises sur un écran haute définition et peuvent être stockées et éditées.

Les organes traités sont les suivants :

  • Œsophage, estomac, duodénum et intestin grêle
  • Voies biliopancréatiques
  • Rectum et colon
OESOPHAGE, ESTOMAC, DUODENUM ET INTESTIN GRÈLE
  • Dilatation des sténoses œsophagiennes et prothèses
  • Hémostase sous endoscopie des hémorragies digestives
  • Gastrostomie percutanée et gastrojéjunostomie, endoscopique et radiologique (permet de mettre en place une alimentation entérale provisoire ou permanente)
  • Mucosectomie endoscopique (dépistage des cancers coliques et traitement, lorsque la lésion reste localisée, par endoscopie (mucosectomie)
  • Echoendoscopie haute et basse. L’endoscope est muni d’une sonde d’échographie complémentaire qui permet d’explorer et de biopser des organes pleins au travers du tube digestif – des ablations de vésicules biliaires possible, ponction de kystes pancréatiques
  • Correction de Reflux Oeso-Gastrique (ROG)
  • Mise en place de ballon gastrique pour traitement de l’obésité
  • Exploration de l’intestin grêle et du colon par vidéocapsule ingérée
  • Entéroscopie (endoscopes très longs qui permettent d’explorer l’intestin grêle jusqu’ici difficile d’accès – en complément de la vidéocapsule)
TRAITEMENT PAR VOIES ENDOSCOPIQUE ET INTERVENTIONNELLE DES LÉSIONS BILIOPANCREATIQUES
  • Sphinctérotomie et prothèses biliaires et pancréatiques
  • Cholangio-pancréaticographie par voie naturelle ou transhépatique (opacification des voies biliaires et pantéatiques)
  • Lithotritie biliaire (traitement des calculs biliaires par ultrasons (lithotritie, drainage biliaire, kyste du pancréas))
  • Drainage biliaire percutané trans-hépatique
  • Echoendoscopie avec biopsies guidées
  • Drainage des lésions kystiques du pancréas
  • Chirurgie biliopancréatique par laparoscopie
RECTUM ET COLON
  • Rectocoloscopie à visée diagnostique
  • Rectocoloscopie à visée thérapeutique : Polypectomie et mucosectomie endoscopique et dilatation et prothèse colique
  • Traitement des hémorroïdes sous endoscopie

PRÉPARATION DE L’EXAMEN DIGESTIF

Les modalités de l’acte réalisé sont définies lors de votre entretien avec le praticien et votre médecin anesthésiste.

Selon la nature de l’intervention, et de vos caractéristiques personnelles (âge, IMC, antécédents, choix personnel), l’endoscopie est effectuée sous anesthésie générale ou locale.

Pour les coloscopies, afin de préparer votre intestin avant l’intervention, votre médecin vous prescrira un régime sans résidu et un traitement à suivre (solution de lavage). Afin d’optimiser les résultats de l’examen, il est impératif que vous suiviez rigoureusement les règles définies par votre médecin. Le non respect de ces règles peut conduire votre praticien à refaire l’examen, si le colon n’est pas suffisamment propre pour être visualisé dans sa totalité.

Les instructions des organismes de santé des pouvoirs publics et la politique de la clinique privilégient les hospitalisations ambulatoires. Pour un retour rapide à votre domicile et ne pas générer d’hospitalisation inutile, il vous sera généralement proposé une intervention pratiquée en ambulatoire (séjour de moins de 24h).

ENDO-UROLOGIE

Il s’agit d’un ensemble de techniques interventionnelles pratiquées sur les voies urinaires hautes (rein) et basses (urètre, prostate et vessie).

Notre service interventionnel est équipé de l’ensemble des techniques suivantes :

  • Lithotritie (traitement par ondes de choc transcutané pour fragmentation des calculs des voies urinaires)
  • Exploration par urétéroscopie souple par voie basse avec diagnostic et traitement par laser des petites tumeurs ou des calculs des voies urinaires en complément de la lithotritie.
  • Surveillance active des cancers de prostate avec biopsie échoguidée (fusion d’images IRM-Echographie) et traitement focal en cours de développement
  • Et toutes autres techniques tel que le traitement per-cutané et le traitement par embolisation des varicocelles.

ENDOVASCULAIRE

Il s’agit de techniques de diagnostic par opacification des abords vasculaires du dialysé et des autres artères, à l’exception des coronaires et des traitements de sténoses par angioplastie et endoprothèse.

Mise en place des accès vasculaires type PAC (Chimiothérapie) et PIC (Alimentation parentérale et autre).


RACHIS

Actuellement des techniques interventionnelles non invasives sur les lésions disco-vertébrales sont développées.


PLATEAU TECHNIQUE

Notre service d’endoscopie et de radiologie interventionnelle pratique toutes les techniques, des plus courantes telles que l’endoscopie haute et la coloscopie jusqu’aux plus complexes.

Certaines techniques associent endoscopie rétrograde des voies biliopancréatiques et radiologie interventionnelle. Ces activités sont pratiquées dans le bloc opératoire interventionnel constitué de salles d’endoscopie, de radiologie interventionnelle et de réveil.

Nos salles d’actes interventionnels classées ISO 7, sont équipées d’un système de traitement d’air maîtrisant la qualité de l’air, selon la norme internationale ISO 14 644.

Pour obtenir une telle performance, le service est doté de matériel d’endoscopie haute définition, d’écho-endoscopie haute définition. Des médecins spécialistes hautement qualifiés y pratiquent ces techniques.

Notre clinique est l’un des premiers centres en France dans le diagnostic et la thérapeutique interventionnels bilio-pancréatiques. Elle répond à une véritable mission de service publique en fonctionnant 24h/24 – 365 jours/an pour les patients adressés et les recours de cliniques externes et hôpitaux publics.

Ces techniques, actuellement développées en partenariat avec l’AP-HP Pitié-Salpétrière, font l’objet d’un congrès annuel depuis 26 ans. Cette manifestation est organisée tous les ans au mois de décembre : Jerdo


HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

Le service est équipé de vidéo-endoscopes qui transmettent en temps réel des images des organes internes, de qualité optimale. Entre deux séances, le matériel est désinfecté suivant les recommandations du « guide des bonnes pratiques de désinfection des dispositifs médicaux » (DGS/DHOS, CTIN / novembre 2003).

La stérilisation des endoscopes fait l’objet :

  • d’un prétraitement manuel de l’appareil incluant les tests d’étanchéité,
  • d’un nettoyage manuel avec écouvillonement des canaux,
  • d’une désinfection en machine à l’acide peracétique.

Afin de sécuriser l’hygiène des endoscopes, la clinique a mis en place un plan qualité de contrôle de la désinfection. Un laboratoire externe, certifié COFRAC depuis 2001, effectue régulièrement des prélèvements microbiologiques.

Les techniques haute définition les plus performantes et les supports de formats de communication moderne permettent le stockage des images et le recours ultérieur au diagnostic partagé avec d’autres équipes interventionnelles.

L’utilisation de matériel à usage unique est systématique. Les salles interventionnelles sont équipées de matériel radiologique de pointe et dotées de techniques de numérisation et d’archivage telles que l’exigent les réglementations les plus récentes.