LA CLINIQUE | ENGAGEMENTS QUALITÉ


CERTIFICATION HAS

ACCRÉDITATION SANS SUIVI POUR LA CLINIQUE DE L’ALMA !

La certification de la Haute Autorité en Santé (HAS) a pour but d’assurer un contrôle de la qualité et de la sécurité des soins.

La première procédure, accréditation dite V1, obtenue en 2004 par la clinique de l’ALMA visait à promouvoir la mise en œuvre de la démarche d’amélioration continue de la qualité dans les établissements de santé.

La seconde procédure, certification dite V2 ou V2007, a été obtenue en juin 2010 par la clinique sans mesure de suivi.

La clinique de l’ALMA a engagé un processus d’auto-évaluation de ses pratiques et de son organisation (circuit du médicament, circuit des patients,…). Cette auto-évaluation, encadrée par la cellule qualité et gestion des risques, a permis a l’établissement de cibler les améliorations possibles.

LE PROCESSUS DE CERTIFICATION S’EST DÉROULÉ EN PLUSIEURS ETAPES :
  • Des groupes de travail pluri-disciplinaires ont été formés et coordonnés par la cellule qualité.
  • Une auto-évaluation globale a été réalisée par les professionnels de santé, en conformité avec les recommandations de la HAS. Ce travail a permis d’améliorer les pratiques professionnelles.
  • Pour s’assurer d’un suivi des indicateurs et de leur efficacité, un plan d’amélioration de la qualité a été mis en place.
  • Une synthèse des évaluations a ensuite été transmise à la HAS.
  • Des experts-visiteurs mandatés pas la HAS ont audité nos locaux et noter l’ensemble de nos pratiques.

Dans l’optique d’améliorer en continu la qualité des soins, la clinique s’est engagée dans une troisième procédure, certification V3 ou V2010, obtenue en janvier 2013 par la clinique sans mesures de suivi.

Les rapports détaillés sont disponibles sur le site de la HAS : www.has-sante.fr


DÉMARCHE QUALITÉ

Assurer la qualité des soins est une préoccupation majeure pour tout établissement de santé.

La Clinique de l’Alma y adhère totalement et l’a intégré dans sa culture avec la mise en place d’une politique qualité sur l’ensemble de l’établissement.

Le suivi, assuré au quotidien par la cellule qualité et gestion des risques, s’organise tant sur le plan réglementaire que sur la stratégie qualité interne des établissements.

qual_quot
engagement-qualite-1
1 – LES ÉVALUATIONS RÉGLEMENTAIRES

Indicateurs pour la qualité de la prise en charge (IPAQSS) :

QUELS SONT LES INDICATEURS IPAQSS POUR LA CLINIQUE DE L’ALMA ?

Ces indicateurs ont pour objectif de suivre la qualité de la tenue des dossiers patients (composés du dossier médical et du dossier d’anesthésie).

Leurs études sont réalisées annuellement par la cellule qualité sur 80 dossiers médicaux (ensemble des documents renseignés par les soignants, nécessaires au bon suivi des soins (prescriptions, relevés des paramètres vitaux, soins administrés,…) et 60 dossiers d’anesthésie (composés de la fiche de consultation d’anesthésie, de la fiche de suivi médical pré-opératoire et de la fiche de suivi en salle de réveil. Ces documents sont renseignés par le médecin anesthésiste et l’infirmière).

Les dossiers médicaux font l’objet d’une évaluation sur 52 critères et les dossiers d’anesthésie sur 30 critères. Les résultats sont publiés sur le site de la Haute Autorité de Santé.

> Scores obtenus par la clinique de l’Alma

Indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales :
Des résultats excellents (83/100) pour la Clinique de l’Alma !

Une infection nosocomiale (ou infection associée aux soins) désigne une infection contractée au cours ou au décours d’une hospitalisation. Une infection est considérée comme nosocomiale lorsqu’aucun symptôme évocateur n’est présent au moment de l’admission et que sa survenance a lieu après 48 heures après l’admission.

Les germes à l’origine de l’infection proviennent principalement de la flore bactérienne du patient mais elle peut aussi être liée à une rupture de la chaine d’aseptie de la part des soignants. Plus rarement, l’environnement peut être à l’origine de la contamination via les surfaces, l’air ou l’eau.

Ces indicateurs ont pour but d’évaluer les moyens mis en œuvre par la clinique pour lutter contre les infections nosocomiales. Cette préoccupation nationale est la mission première du CLIN (Comité de lutte contre les infections nosocomiales).

> Scores obtenus par la clinique de l’Alma en matière de lutte contre les infections nosocomiales.

engagement-qualite-2

Contrat de Bon Usage du Médicament (CBUM) :
Le score maximum décroché par la Clinique de l’Alma !

Afin de sécuriser le circuit du médicament, de la prescription à la dispensation, et de maîtriser les dépenses de santé en médicaments coûteux, l’Agence régionale de santé (ARS) demande aux établissements de santé de mettre en place des dispositifs de contrôle.

Le taux de remboursement des médicaments et des dispositifs médicaux implantables (matériel spécialement conçu pour remplacer une partie de membre ou un organe dans le but de suppléer une fonction défaillante ou manquante. Exemples : prothèses de hanche, de genoux, sonde JJ, disque lombaire, …) dépend du résultat obtenu à l’évaluation annuelle du CBUM pour chaque établissement.

La Clinique de l’Alma obtient régulièrement un taux de remboursement de 100%, conséquence d’une bonne politique du médicament et des dispositifs médicaux dans l’établissement. L’ensemble de ces évaluations est publié sur le site www.scopesante.fr et fait l’objet d’un affichage interne à l’établissement.

2 – LES ÉVALUATIONS INTERNES

La Clinique de l’Alma a souhaité développer sa politique de surveillance et d’évaluation de la qualité au-delà des exigences réglementaires nationales en s’imposant un suivi d’indicateurs mensuels et en réalisant des évaluations internes en continu :

  • L’évaluation des pratiques de soins : régulièrement, la cellule qualité et l’équipe opérationnelle d’hygiène évaluent le respect des protocoles de soins
  • La qualité de tenue des dossiers patients est évaluée mensuellement sur la base des critères IPAQSS
  • La satisfaction des patients est suivie en continu via un questionnaire de satisfaction remis à chaque patient, puis analysée lors de réunions internes.

Pour permettre de suivre en continu l’activité des services, la satisfaction, la sécurité des patients et assurer ainsi une prestation de qualité, chaque service doit tenir un tableau d’indicateurs à jour, déterminé par la direction et la cellule qualité.

Une synthèse de ces indicateurs de satisfaction est publiée sur la partie satisfaction et un suivi détaillé est exposé lors de réunions d’instance trimestrielles où sont conviés les représentants des usagers.

 

INFECTIONS NOSOCOMIALES

La Clinique de l’Alma affiche d’excellents scores de lutte contre les infections nosocomiales

Fortement impliquée dans la lutte contre infections nosocomiales, la clinique de l’Alma veille en permanence sur :

  • L’incidence des infections du site opératoire
  • L’incidence des infections nosocomiales
  • L’incidence des bactériel multi-résistantes
  • La consommation des solutions hydro-alcooliques
  • La consommation d’antibiotiques
  • Les prélèvements microbiologiques d’environnement

Ces indicateurs sont relevés par le Comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) de la Clinique de l’Alma, comme il en existe dans chaque établissement de santé. Ces résultats sont ensuite présentés auprès des représentants des usagers pour une transparence totale de son activité auprès des patients.

La performance des moyens mis en place par la Clinique de l’Alma pour lutter contre les infections nosocomiales garantit ses excellents résultats.

Indicateurs Actions de lutte Résultats clinique de l’Alma en 2012 Positionnement clinique de l’Alma Evolution par rapport à 2011
Score agrégé synthèse ICALIN, ICSHA, ICATB, SURVISO 81% Classe B En augmentation
Indice composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales ICALIN Moyens mis en œuvre : engagement des professionnels, formations, supports, évaluations… 81% Classe B En augmentation
Indicateur de consommation de produits hydro-alcooliques ICSHA Consommation de solution hydro-alcoolique par rapport à un objectif fixé par l’établissement 95,6% Classe A En augmentation
Surveillance des infections de site opératoire INCISO Implication des établissements de santé dans la surveillance des infections sur site opératoire 88% Classe A En augmentation
Consommation des antibiotiques ICATB Politique de bon usage des antibiotiques 100% Classe A En augmentation

Tous ces résultats sont disponibles sur www.scopesante.fr et sont affichés au sein de notre clinique

LE COMITE DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES (CLIN)

Le CLIN est une instance officielle qui a pour rôle premier de prévenir les infections nosocomiales. Cette instance, présidée par un médecin de la clinique, est composée de différents professionnels volontaires qui apportent leur compétence et leur expertise en hygiène.

Le CLIN s’est doté d’une équipe opérationnelle d’hygiène (EOH) qui exécute les missions fixées lors de réunions plénières. En fin d’année, le CLIN dresse un bilan de ses actions réalisées et fixe les projets de l’année suivante afin d’améliorer votre sécurité. Le CLIN adresse annuellement un rapport d’activité aux instances de tutelle et au C.CLIN Paris-Nord.

engagement-qualite-3
QU’EST CE QU’UNE INFECTION NOSOCOMIALE ?

Une infection nosocomiale (ou infection associée aux soins) désigne une infection contractée au cours ou au décours d’une hospitalisation.

Une infection est considérée comme nosocomiale lorsqu’aucun symptôme évocateur n’est présent au moment de l’admission et que sa survenance a lieu après 48 heures après l’admission.

Les germes à l’origine de l’infection proviennent principalement de la flore bactérienne du patient, mais elle peut aussi être liée à une rupture de la chaine d’asepsie de la part des soignants.

Plus rarement, l’environnement peut être à l’origine de la contamination via les surfaces, l’air ou l’eau.

LE RÔLE DU CLIN

Le CLIN joue un rôle important, dans la formation aux règles d’hygiène, dans l’évaluation des pratiques professionnelles, mais aussi dans l’élaboration de tous les documents nécessitant une expertise en hygiène.

Le CLIN est régulièrement consulté lors de phases de travaux pour coordonner les démarches et les contrôles. Il met en place les dispositifs nécessaires pour limiter le risque infectieux et veille au respect des règles mises en place.

CADRE RÉGLEMENTAIRE

La lutte contre les infections nosocomiales est encadrée par la loi 2009-879.

La formation de l’EOH répond à l’Article R6111-2 du code de la Santé Publique.