LA CLINIQUE | ENGAGEMENTS PATIENT


PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

TRAITEMENT PRÉOPÉRATOIRE

La lutte contre la douleur est au cœur des préoccupations de la Clinique de l’Alma.

La douleur est une manifestation neurologique du système de la sensibilité en réponse à une atteinte corporelle. Le corps émet un message de douleur qui signale l’anomalie et qui localise l’organe atteint. Dans le cadre d’une intervention chirurgicale, il est impératif de limiter cette douleur par une prescription adaptée.

Nos médecins anesthésistes disposent désormais de molécules pharmaceutiques puissantes qui inhibent les messages de douleur que ce soit directement sur le trajet des nerfs ou au niveau des centres de la douleur du cerveau.

Il existe trois paliers d’antalgiques qui sont prescrits en fonction de l’intensité de la douleur.

Les produits les plus efficaces seront utilisés lors de votre intervention chirurgicale.

TRAITEMENT POSTOPÉRATOIRE ET ENVIRONNEMENT DU SOIN

Nous faisons de votre confort et de votre sécurité, lors de votre hospitalisation, une de nos priorités. Nous disposons d’un secteur de surveillance postopératoire. La permanence des soins est assurée par la présence d’un médecin de garde sur place, la nuit et le week-end.

La Clinique de l’Alma bénéficie de relations de coopération et de réseaux de soins avec d’autres établissements de santé et d’autres acteurs du système de santé.

C’est pour vous, la garantie d’une coordination, d’un parcours de soins organisé, sécurisé et de qualité : il en est ainsi de l’accès à la réanimation par convention avec l’Hôpital Européen Georges Pompidou.

La Clinique est membre du Réseau de santé Cancérologie Paris Sud-Ouest.

SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

La Clinique de l’Alma met à disposition des patients les services d’une psychologue qui sera à l’écoute de vos besoins et de votre ressenti. La psychologue intervient plus particulièrement dans notre service de dialyse mais également dans le cadre de la prise en charge du cancer.


CHARTE DU PATIENT

PRINCIPES GÉNÉRAUX DE LA CHARTE DE LA PERSONNE HOSPITALISÉE
1
Toute personne est libre de choisir l’établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d’urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.
2
Les établissements de santé garantissent la qualité de l’accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en œuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.
3
L’information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu’elle choisit librement.
4
Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans les directives anticipées.
5
Un consentement spécifique est prévu, notamment, pour les personnes participant à une recherche biomédicale, pour le don et l’utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.
6
Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n’aura pas de conséquence sur la qualité des soins qu’elle recevra.
7
La personne hospitalisée peut, sauf exceptions prévues par la loi, quitter à tout moment l’établissement après avoir été informée des risques éventuels auxquels elle s’expose.
8
La personne hospitalisée est traitée avec égards, ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité.
9
Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales et sociales qui la concernent.
10
La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayants droit en cas de décès bénéficient de ce même droit.
11
La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l’accueil qu’elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment, au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d’être entendue par un responsable de l’établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu’elle estimerait avoir subis, dans le cadre d’une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.

Téléchargez le document intégral de la charte de la personne hospitalisée, la charte de l’enfant et la charte du patient âgé.

Vous retrouvez tous ces documents sur le site Internet : www.sante.gouv.fr

Vous pouvez également obtenir la charte du patient gratuitement et sur simple demande auprès du service chargé de l’accueil de la clinique.

DROITS DU PATIENT

 Tout patient de la clinique de l’Alma, pris en charge pour une hospitalisation ou pour une consultation, se voit attribuer des droits auxquels notre établissement s’engage à respecter. Ces droits concernent :

la confidentialité de votre dossier médical

la confidentialité de votre séjour

la prise en charge de la fin de vie

le don d’organe


RELATION AVEC LES USAGERS

La Commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQPC) de la Clinique de l’Alma se compose de :

  • La direction
  • Le président de la commission médicale de l’établissement
  • Deux représentants des usagers et leurs suppléants
  • Le responsable des soins
  • Le responsable de dialyse
  • Le responsable accueil
  • Le responsable qualité et gestion des risques

Sa mission est de veiller au respect des droits des usagers, de faciliter leur démarche et de contribuer par ses avis et propositions à la politique d’accueil et de prise en charge des patients et de leurs proches. (Décret n°2005-213 du 2 mars 2005)

AU MINIMUM
  • Le représentant légal de l’établissement ou la personne qu’il désigne à cet effet.
  • Deux médiateurs et leurs suppléants, désignés par le représentant légal de l’établissement.
  • Deux représentants des usagers et leurs suppléants, désignés par le directeur général de l’Agence Régionale de Santé.
  • Présence du responsable de la politique qualité, avec voix consultatives.
  • Le règlement intérieur de l’établissement complète la composition de la commission.

Conformément aux dispositions du décret du 2 mars 2005, la CRUQPC transmet annuellement à l’ARS un rapport d’activité.

La commission veille au respect des droits des usagers et facilite leurs démarches. A cet effet, les plaintes et réclamations adressées à l’établissement de santé par les usagers ou leurs proches, et les réponses qui y sont apportées par le responsable de l’établissement sont mises à disposition des membres de la commission, selon les modalités définies par le règlement intérieur de l’établissement.

Dans les conditions prévues aux articles R.1112-93 et R31112-94 du code de la santé publique, la commission examine les plaintes et réclamations qui ne présentent pas de caractère juridictionnel et veille à ce que toute personne soit informée sur les voies de recours et conciliation dont elle dispose. Tout usager a la possibilité d’exprimer ses griefs oralement ou par écrit, et de saisir directement les médiateurs de l’établissement.

CONTACTEZ UN RÉFÉRENT DE LA CRUQPC

01.45.56.56.32

Tout usager est également libre de contacter les représentants des usagers. Leurs coordonnées sont disponibles à l’accueil.

Téléchargez le questionnaire de satisfaction

Les patients de la Clinique de l’Alma sont satisfaits : voir les résultats de l’enquête