CHIRURGIE


SPÉCIALITÉS

La Clinique de l’Alma propose de nombreuses spécialités chirurgicales dispensées par des professionnels reconnus dans les domaines suivants :

  • La chirurgie urologique carcinologique ou non
  • La chirurgie gynécologique et la chirurgie du cancer sein structurée en institut : Institut Français du Sein
  • La chirurgie vasculaire avec notamment le traitement des malformations veineuses et artério-veineuses, la mise en place des abords vasculaires pour dialyse et chimiothérapie
  • La chirurgie esthétique et réparatrice
  • La chirurgie ORL et stomatologique
  • La chirurgie viscérale et digestive
  • La chirurgie orthopédique : Rachis membres supérieurs et inférieurs
chirurgie_photo_2
chirurgie-plateaux-techniques

PLATEAU TECHNIQUE

La Clinique de l’Alma présente un pôle chirurgical équipé d’un bloc opératoire d’une capacité de 4 salles d’intervention et d’une salle de soins externes. Elles sont équipées de tous moyens modernes, vidéo
cœlioscopie, mais surtout d’un accès à la chirurgie robotique.

Un grand nombre de chirurgiens spécialisés libéraux peuvent ainsi exercer leur art dans un environnement sécurisé permettant de répondre à l’attente d’une clientèle exigeante.
Toutes les salles opératoires sont équipées d’une centrale de traitement d’air conforme aux normes internationales
ISO 14 644.

ROBOT DA VINCI

Pour une chirurgie de haute précision et moins lourde pour le patient

UNE CHIRURGIE MOINS INVASIVE

Les spécialités chirurgicales pratiquées au bloc opératoire sont variées et bénéficient pour certaines depuis juillet 2014 d’un robot DA VINCI pour le développement de la chirurgie mini-invasive de pointe.
L’usage du robot chirurgical permet une chirurgie moins lourde et moins invasive, et donc moins traumatisante pour le patient que la chirurgie ouverte. Elle présente de  nombreux avantages pour le patient : des cicatrices plus petites, voire invisibles, une réduction des douleurs post-opératoires, une récupération post-opératoire plus rapide, une réduction du risque de complications et d’infections, des pertes sanguines réduites et enfin une diminution des séquelles à moyen et long terme.

DES INTERVENTIONS PLUS MINUTIEUSES

Pour le professionnel, l’intérêt est certain car elle permet des interventions plus minutieuses et plus précises. La chirurgie robotique permet ainsi une vision tridimensionnelle haute définition avec possibilité́ de zoom grossissant, ce qui facilite la gestuelle et offre un confort ergonomique.
Le robot analyse chaque geste du chirurgien 1.000 fois par secondes et envoie le signal aux bras articulés en éliminant tout tremblement parasite. La console de commande permet de reproduire toute mobilité́ de la main et des doigts, ce qui n’est pas le cas en cœlioscopie, où l’on opère à l’aide de baguettes de 30 cm.


HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

L’hygiène au bloc opératoire est un risque majeur dans la lutte contre les infections nosocomiales. Des procédés rigoureux sont donc déployés pour maîtriser le risque infectieux à tous les niveaux, grâce à :

  • Un bionettoyage minutieux conforme aux normes AFNOR-Européennes.
  • Une organisation du bloc et de ses circuits fonctionnels, un personnel de soins encadré par un chef de bloc.
  • Une préparation des patients en pré opératoires par une douche à base d’antiseptique.
  • L’utilisation de l’antibioprophylaxie complète les mesures de maitrise du risque infectieux (Recommandation nationales de la SFAR).

Afin de contrôler la qualité de l’air et des surfaces, des prélèvements microbioliques sont effectués et analysés par un laboratoire externe certifié COFRAC depuis 2011.

Le Comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) analyse par un suivi continu les infections éventuelles site opératoire, dans le cadre de l’enquêtes nationales INCISO organisées par le C.CLIN Paris-Nord.

La sécurité au bloc a été renforcée par la pratique systématique une « Check list » opératoire disponible sur le site de la Société française d’anesthésie et réanimation (SFAR).

hygiene-et-securite

ORGANISATION DE VOTRE INTERVENTION

Les modalités de la réalisation de l’acte sont définies lors de la consultation post-opératoire avec votre chirurgien et votre médecin anesthésiste.

Avant l’intervention, il vous sera demandé de prendre une douche avec un produit           antiseptique de type bétadine ou chlorhexidine. Il est impératif de réaliser soigneusement cette préparation très importante qui permet de réduire la quantité de bactéries naturellement présentes sur votre peau. Cette douche est indispensable pour prévenir les risques de contracter une infection nosocomiale sur le site opératoire.

La plupart des interventions sont réalisées sous anesthésie générale mais dans certains cas, une anesthésie locale ou régionale peut être pratiquée selon la nature de l’intervention et de vos caractéristiques personnelles (âge, Indice de masse corporelle, antécédents, souhaits personnels, etc.).

La prise en charge de la douleur est assurée par une équipe composée de 6 médecins anesthésistes – réanimateurs qui vous accompagneront tout au long de votre parcours au bloc opératoire, de manière coordonnée.

Une infirmière spécialisée sera à vos côtés au moment de votre réveil en salle de           surveillance post-interventionnelle, pour s’assurer du bon déroulement de la procédure de sortie du bloc opératoire et des transmissions dans le service d’hospitalisation.

Cette équipe d’anesthésiste pratique les techniques les plus récentes d’anesthésiologie avec notamment des techniques d’anesthésie locorégionale sous repérage échographique.

La politique de la Clinique s’inscrit dans les orientations des pouvoirs publics
et privilégie donc les séjours ambulatoires ou de courte durée afin de permettre
un retour rapide à votre domicile et de ne pas générer d’hospitalisation inutile.